Programme de suivi de la qualité de l’eau de puits de Boischatel

Saviez-vous que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) recommande de faire analyser votre eau de puits pour sa qualité bactérienne au moins deux fois par année et tous les deux ans pour sa qualité chimique?

Ça tombe bien ! La municipalité de Boischatel en partenariat avec l’OBV Charlevoix-Montmorency offre aux résidents une analyse bactériologique ainsi qu’un service-conseils auprès des citoyens GRATUITEMENT. Le nombre de places est limité à 90 résidences permanentes, faites vite !  Vous avez jusqu’au 25 juin 2021 pour réserver votre place. Veuillez remplir le formulaire situé en bas de page.

Les avantages de ce programme?

Il va permettre des économies d’échelle et profitera aux citoyens de Boischatel en en leur évitant de parcourir une grande distance afin de se procurer des bouteilles d’échantillonnage et de les retourner au laboratoire responsable des analyses. Ceci contribuera également à sensibiliser la population à l’importance de vérifier la qualité de l’eau de consommation pour éviter des problèmes de santé et permettra de faire un meilleur suivi de la qualité de l’eau souterraine du territoire.

À quoi bon faire un suivi de qualité de son eau?

Votre puits, votre santé! L’eau que nous buvons devrait être de bonne qualité et ne comporter aucun microorganisme nocif pour notre santé ainsi qu’aucune substance chimique. Une eau de qualité ne devrait pas non plus avoir de goût, d’odeur, ni de couleur désagréable. Elle doit aussi avoir une bonne qualité esthétique. C’est le propriétaire de l’habitation qui est responsable de la surveillance de la qualité de son eau de puits. Même si votre eau semble bonne en apparence, celle-ci peut contenir des bactéries et des composés chimiques qui peuvent être à long terme nocifs pour votre santé.

D’où proviennent les sources de pollution de l’eau d’un puits?

Bien que la majorité des eaux de puits sont naturellement filtrées par le sol et propres à la consommation, il arrive parfois que celle-ci se contamine. En fait c’est simple : tout ce qui entre dans le sol peut se rendre à la nappe phréatique ! Les sources de contamination peuvent être naturelles ou artificielles. Elles peuvent provenir, par exemple, de l’épandage de fertilisants, des eaux usées de la fosse septique ou encore de rejets industriels.

Aussi, il arrive que les probabilités de contamination soient plus importantes, par exemple, après de violentes pluies, au moment des inondations du printemps, lors de longue sécheresse ou quand l’eau d’un puits n’a pas été consommée depuis longtemps. À ce moment, une analyse de l’eau est nécessaire.

Faire d’une pierre deux coups : suivi de la qualité de l’eau souterraine

Les réserves en eaux souterraines contiennent dix fois plus d’eau que les lacs et les rivières ! L’eau souterraine est ainsi la source d’eau potable la plus exploitée, d’où l’importance d’en faire le suivi. Les données récoltées dans le cadre de ce programme permettront de déterminer un Indice de la qualité de l’eau souterraine de Boischatel. Cette acquisition de connaissances permettra, à long terme, de mieux planifier le déploiement du système d’aqueduc de la municipalité.

Réserver votre place!

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Mathilde Crépin

Mathilde a toujours aimé la nature. Toute petite, elle rêvait de pouvoir pagayer sur des rivières sans fin, courir à travers les herbes hautes et comprendre les animaux.

Devenue géographe, elle comprend mieux les paysages et les nouveaux horizons culturels qui s’offrent à elle. Sa créativité, sa capacité d’adaptation et sa curiosité sont les outils avec lesquels elle souhaite aider à générer les petits changements de demain.

Communiquer, rapprocher les gens et les réalités, et mettre de la beauté, quotidiennement, dans la vie des gens: voici ce à quoi elle aspire!