Notre histoire

La gestion intégrée de l’eau par bassin versant sur le territoire de Charlevoix – Montmorency remonte au début des années 2000. À ce moment, la Corporation d’actions et de gestion environnementale de Québec, la CAGEQ, met en place un projet de gestion intégrée de l’eau pour le bassin versant de la rivière Montmorency et en dresse un portrait. Le 4 décembre 2002, le Conseil de bassin de la rivière Montmorency est officiellement reconnu par le ministère de l’Environnement comme l’un des 33 bassins versants prioritaires au Québec. En 2006, le Conseil de bassin complète son premier plan directeur de l’eau, soit le deuxième plan à être approuvé au Québec. En 2008, alors que le ministère de l’Environnement annonce un redécoupage majeur des zones de gestion intégrée de l’eau au Québec, le Conseil de bassin doit former un nouvel organisme en concertation avec les acteurs locaux. À la suite de ces démarches, le 28 septembre 2009, l’Organisme de bassins versants Charlevoix – Montmorency fut officiellement fondé. 

Histoire de la gestion intégrée de l'eau par bassin versant au Québec

À l’automne 2002, le Québec se dote d’une Politique nationale de l’eau dans le but d’assurer la protection de cette ressource, de la gérer dans une perspective de développement durable et d’assurer de mieux protéger la santé publique et celle des écosystèmes. Dans cette politique, la gestion intégrée de l’eau par bassin versant figure parmi les mesures et les engagements gouvernementaux. À ce moment, il y avait 33 organismes de bassins versants associés à 33 rivières jugées prioritaires et couvrant 25% du territoire québécois. En 2009, suite à l’adoption de la Loi sur l’eau, le Québec fut divisé en 40 zones de gestion intégrée de l’eau et donc autant d’organismes de bassins versants (OBV). 

Notre mission

L’organisme de bassins versants Charlevoix – Montmorency est un organisme de concertation et de planification des usages de l’eau. Notre mission est d’assurer la gestion intégrée de l’eau à l’échelle des bassins versants de la zone hydrique Charlevoix – Montmorency, et ce, dans une perspective de développement durable. Nous agissons à titre de table de concertation où siègent différents acteurs de l’eau d’une même zone de gestion provenant des secteurs municipal, économique, communautaire, autochtone et gouvernementale. Notre mandat principal est d’élaborer et de mettre à jour un plan directeur de l’eau, de le promouvoir et d’en suivre la mise en oeuvre en s’assurant d’une représentation équilibrée des utilisateurs et des divers milieux intéressés (Loi sur l’eau, 2009). 

Une approche à trois volets :

TRANSVERSALE

Faire le lien entre l'ensemble des activités reliées à l'eau et leurs impacts.

PARTENARIALE

Établir des collaborations entre les acteurs de l'eau.

PARTICIPATIVE

Assurer la concertation et la sensibilisation des acteurs de l'eau et des citoyens.

La gestion intégrée de l'eau

La gestion intégrée de l’eau est un mode de gestion qui tient compte de l’ensemble des usages qui ont un impact sur les ressources en eau. Cette approche permet d’avoir une vision globale des problématiques et de connaître les effets cumulatifs des activités sur les plans d’eau ou les cours d’eau. La gestion intégrée de l’eau, appliquée au sein d’un même bassin versant, permet de considérer sa capacité à supporter les usages de l’eau et de le préserver pour les générations futures.

Qu'est-ce qu'un bassin versant?

Un bassin versant est l’ensemble d’un territoire drainé par un cours d’eau. Il est constitué des limites naturelles d’écoulement des eaux de surface. Ce sont les crêtes des montagnes et les dénivellations du terrain qui déterminent le sens d’écoulement des eaux et les limites du bassin versant. On nomme ces délimitation la ligne de partage des eaux. L’ensemble des eaux qui s’écoulent dans un même bassin versant finit par rejoindre le même point de sortie nommé exutoire. Ce dernier peut être un lac, une rivière, un fleuve, voir un océan, selon l’échelle du bassin considéré.