Caractérisation de traverses de cours d'eau

Ponceaux, traverses à gué et ponts

Ponceau en mauvais état, l’eau ne peut plus circuler adéquatement

Ponceau circulaire en bon état


Le Québec comprend d’innombrables cours d’eau, des petits ruisseaux anonymes aux grandes rivières distinguées. Ce réseau, intimement lié à la silhouette des bassins versants, ne correspond pas nécessairement aux routes développées. Lorsque l’une d’elle croise un cours d’eau, des infrastructures spécialisées doivent être mise en place pour assurer la circulation des véhicules tout en permettant à l’eau de s’écouler selon son profil naturel. Les passages peuvent être réalisés pour permettre aux engins de traverser par-dessus la rivière ou de rouler directement dans le lit du cours d’eau.

Les ponceaux sont des ouvrages constitués d’un tuyau recouvert de gravier ou de sable. Il existe plusieurs modèles de tuyaux différents avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. La forme circulaire fermée est la plus commune, mais les structures ouvertes et en arches pourraient devenir plus populaires dans le futur en raison des avantages qu’elles offrent comparativement aux tuyaux classiques. En effet, un tuyau fermé doit être déposé sur le fond du cours d’eau et il peut ainsi modifier l’environnement. Les formes ouvertes se posent sur les rives, ce qui laisse le lit du cours d’eau dans un état plus naturel. Ces types de ponceaux sont également plus facilement aménagés, puisqu’ils demandent moins de matériaux pour stabiliser la structure et qu’il n’est pas nécessaire de détourner l’eau de son cours pendant la construction.

Lors de leur installation, et ce indépendamment du type de tuyau, les ponceaux ont le potentiel de causer d’important dommage au cours d’eau et à l’habitat des poissons. Lorsque ces-derniers sont présents, les constructeurs doivent se soumettre à plusieurs règlements pour minimiser les effets de l’aménagement sur le cours d’eau. Par exemple, il est interdit de construire une traverse sur une frayère, mais le ponceau peut être situé quelques dizaines de mètres en amont ou en aval de celle-ci. Il existe aussi des normes pour des situations spécifiques, par exemple l’aménagement d’un bassin à la sortie du tuyau s’il s’y trouve une chute de moins de 30 cm (les chutes de 30 cm et plus nécessitent des installations particulières). Pour plus d’informations sur la réglementation des ponceaux dans l’habitat du poisson, voir le guide L’aménagement des ponts et des ponceaux dans le milieu forestier dans la notice bibliographique. Il n’y a pas que l’installation de ponceaux qui peut endommager le cours d’eau, s’ils ne sont pas entretenus adéquatement, ils peuvent représenter un apport en sédiments très important et empêcher la circulation des poissons, qui ne pourront plus atteindre leurs différentes zones d’alimentation et de reproduction. Leur entretien annuel est donc primordial pour maintenir les cours d’eau en bonne santé.

Malgré tout, la majorité des chemins forestiers ne sont utilisés que rarement, par exemple pour contrôler la végétation sous les lignes hydroélectriques à chaque dizaine d’années, et sont laissés à l’abandon. Une alternative à ces passages est l’aménagement de traverses à gué, c’est-à-dire aménager le lit de la rivière pour permettre une circulation des véhicules directement dans le cours d’eau. Elles ne modifient pas l’écoulement de l’eau et permet la circulation du poisson. Son entretien est également beaucoup moins important que celui des ponceaux, alors les laisser à l’abandon n’aura pas de conséquence aussi grave pour la faune et la flore du cours d’eau. Toutefois, ces voies sont interdites sur les terres publiques, car les véhicules circulants peuvent endommager les berges du cours et occasionner des apports en sédiments importants pour l’habitat du poisson en plus de dégrader la végétation des rives. Les véhicules peuvent également blesser les poissons, voir les tuer. Malgré ces inconvénients, leur application dans des zones peu fréquentées pourrait représenter une alternative intéressante aux ponceaux présentement à l’abandon dans plusieurs régions du Québec.

Caractérisation de traverses sur les sentiers de motoneige présents sur les terres du Séminaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Rapport de recommandation

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Remplacement de ponceaux

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Caractérisation de 50 sites de traverses de cours d'eau dans le bassin versant du lac la Retenue

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Sources :

Cloutier, M., Dubé, M., Jean, M., Boivin, J. et G. Potvin. 1997. L’aménagement des ponts et des ponceaux dans le milieu forestier. Direction des relations publiques. Ministère des Ressources naturelles. [En ligne] https://mffp.gouv.qc.ca/documents/forets/entreprise/amenagement_ponts.pdf. 143 pages.

Laroque, V. 2020. Méthode de conception de traverses à gué aménagées pour des cours d’eau en milieu forestier. Université Laval. [En ligne] https://corpus.ulaval.ca/jspui/bitstream/20.500.11794/38207/1/35845.pdf. 65 pages.

Code de conduite provisoire – Traversées temporaires de cours d’eau. 2020. Pêche et Océans Canada. Gouvernement du Canada. [En ligne] https://www.dfo-mpo.gc.ca/pnw-ppe/codes/temporary-crossings-traversees-temporaires-fra.html.

Si vous avez des questions sur la caractérisation de traverses de cours d'eau, contactez-nous : info@charlevoixmontmorency.ca