Aménagement et restauration de milieux humides et hydriques

Malgré l’importance des milieux humides et hydriques aujourd’hui bien connue, ils ont connu par le passé de nombreuses perturbations et pertes de superficie. Par conséquent, plusieurs cours d’eau sont dénaturalisés et anthropisés, nuisant alors à leurs fonctions écologiques et amplifiant les phénomènes d’inondations et d’érosion. Maintenant, en plus de protéger les milieux humides existants, des travaux de restauration des milieux humides et hydriques perturbés sont mis en place pour participer à compenser ces pertes.

Le MELCC s’est donné comme mission de conserver les milieux humides et hydriques avec comme objectif d’aucune perte nette inscrit dans la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés (MELCC, 2021).

La restauration et la création de milieux humides et hydriques (MHH) (MELCC, 2021) :

  1. Si un projet nuit à ces milieux, une contribution financière sera versée au Fonds de protection de l’environnement et du domaine hydrique de l’État afin de financer des projets de restauration ou de création de MHH;
  2. Si un projet nuit à ces milieux, le promoteur du projet doit réaliser des travaux de restauration ou de création de MHH en remplacement du montant équivalent à la contribution financière;
  3. Si vous voulez contribuer volontairement à la création ou à la restauration de MHH, il est possible de le faire en obtenant une autorisation du MELCC. L’acte volontaire permet d’augmenter la biodiversité du milieu, ainsi que la qualité et la quantité des milieux naturels du territoire;
  4. Si vous êtes témoin d’un manquement, il est possible de demander un plan des mesures correctives.

Identification de sites de compensation de milieux humides

Dans le cadre de ses opérations pour la construction d’éoliennes sur la Seigneurie de Beaupré, la compagnie Boralex a mandaté l’OBV Charlevoix-Montmorency pour identifier des secteurs pertinents pour la réalisation de projets de compensation de milieux humides et hydriques.

Les milieux humides identifiés comme sites propices à des travaux de restauration ont été sélectionnés et classés en trois niveaux de priorité, selon l’impact des perturbations sur leurs services écologiques utiles à la gestion des enjeux environnementaux des bassins versants des rivières Montmorency, Sainte-Anne du Nord et du Gouffre.

Les perturbations des milieux humides ont été évaluées à partir d’observations terrains et/ou par analyse cartographique, qui ont permis de détecter la présence de remblais, de routes, de chemins et de canaux de drainage. Des visites de terrain restent nécessaires pour bien identifier les besoins de restauration. Les activités de restauration qui peuvent être réalisées dans les milieux humides sont diverses : installation de ponceaux ou de traverses de cours d’eau adéquates pour rétablir la circulation de l’eau ou le drainage naturel de part et d’autre des chemins ; aménagement de chemins adéquats pour éviter la circulation de véhicules non adaptés dans les milieux humides et l’orniérage ; suppression d’anciens canaux de drainage conçus pour évacuer l’eau des milieux humides, pour favoriser la rétention d’eau à l’intérieur du site…

Concernant les milieux hydriques, des travaux d’amélioration des traverses de cours d’eau existantes seraient nécessaires pour diminuer les impacts négatifs des sentiers de motoneige et de quad sur l’environnement. En effet, ces traverses, caractérisées sur le terrain par l’équipe de l’OBV-CM, se dégradent avec le temps et deviennent problématiques pour l’environnement. À ces traverses de cours d’eau, s’ajoutent d’autres milieux hydriques qui ont été identifiés par géomatique et pour lesquels des travaux de restauration consisteraient, par exemple, à reméandrer des cours d’eau linéarisés ou à retirer (ou rénover de manière adaptée au milieu) d’anciens chemins ou fossés perturbant le milieu naturel. D’autres types de restauration pourraient être identifiés, tels que des aménagements de frayères, ou encore le retrait d’obstacles d’origine anthropique.

Enfin, les secteurs propices à la création de milieux humides ont été identifiés par géomatique, à l’aide des produits dérivés du LiDAR tels que des modèles numériques de terrain et l’indice d’humidité topographique. Ces données ont permis d’extraire les secteurs les plus propices à l’accumulation d’eau, selon la topographie et l’approvisionnement potentiel en eau (réseaux de drainages qui peuvent potentiellement s’y accumuler). Une comparaison avec les types de sol a permis d’affiner l’analyse et les secteurs à l’usage du sol non propices ont été exclus. Des relevés sur le terrain seront toujours nécessaires afin de valider la pertinence des sites pour un projet de création de milieux humides.

Restauration de milieux humides à Saint-Ferréol-les-Neiges

La MRC de la Côte-de-Beaupré et l’OBV-CM collaborent dans le dépôt d’une demande de subvention auprès du « programme de subvention du gouvernement du Québec pour la restauration des milieux humides et hydriques », pour la réalisation d’une étude de faisabilité et de conception d’un projet de restauration de milieu humide.

Le secteur concerné est une tourbière ouverte, située dans la ville de Saint-Ferréol-les-Neiges, qui est traversée par le sentier régional de motoneige. Pendant la saison estivale, il n’y a pas de tracé officiel de sentier, mais plusieurs VTT y circulent causant une détérioration du site. En effet, le sol saturé d’eau est trop mou pour supporter le poids des VTT.

Le projet se divise en deux phases. La première phase comprend l’étude de faisabilité avec une concertation des utilisateurs afin de réaliser les plans et les devis. La deuxième phase concerne la réalisation du projet de restauration, toujours en concertation avec les acteurs du milieu.

Le projet vise alors à restaurer le site et à trouver collectivement une solution aux passages des motorisés. Les objectifs du projet sont d’aménager un chemin sécuritaire pour les VTT et l’environnement, de préserver les usages du site et de protéger la tourbière afin qu’elle puisse jouer son rôle dans la séquestration du carbone.

Projet de restauration

  • Retirer les chemins informels de VTT ;
  • Ajouter un passage officiel pour les motorisés non dommageable pour la tourbière ;
  • Rétablir les liens hydrologiques perdus par les passages de véhicules et la restauration du lit du cours d’eau ;
  • Restaurer la végétation détruite, incluant des travaux du sol et de plantation ;
  • Protéger la végétation en place et les plantations ;
  • Contrôler la colonie de renouée du Japon (EEE poussant à proximité de la tourbière) ;
  • Ajouter des aménagements pour la faune (par ex : poser des nichoirs) ;
  • Sensibiliser les usagers et les résidents.

Aménagement de passerelles et de sentiers dans un milieu humide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lien utile

Si vous avez des questions sur l'aménagement et la restauration de milieux humides et hydriques, contactez-nous : info@charlevoixmontmorency.ca